Comment choisir son abri de jardin ?

Pièce de rangement ou pièce à vivre, l’abri de jardin prend ses aises. À l’arrivée de l’automne, on commence à penser entreposer son matériel d’été et pourquoi pas continuer à bricoler, mais à l’intérieur. À cet effet, l’abri de jardin est parfait mais son choix nécessite de se poser la question de sa fonction. Que souhaitez-vous entreposer ? Des outils, du gros matériel ? Avez-vous dans l’idée d’en faire un atelier, une autre pièce à vivre ? Les réponses à ces questions vous permettront de définir le type d’abri dont vous avez besoin.

Doizon. Abri de jardin de 8 m2 en béton enduit avec bûcher latéral. La porte en bois, le châssis à soufflet avec volets et la couverture en tuiles Monier plein ciel l’harmonisent avec la maison existante.

Outils ou amis ?

Les dimensions doivent répondre aux usages réservés à l’abri. Lieu de rangement, de stockage, garage ou encore véritable espace de vie pouvant servir d’atelier, de chambre d’amis ou de cuisine d’été, ses vocations sont multiples. S’il s’agit simplement d’entreposer des outils, un petit abri fera l’affaire. Pour du gros matériel, type tondeuse à gazon, une double porte s’impose afin de faciliter son passage. Enfin, pour une pièce à vivre, mieux vaut prévoir une ou deux fenêtres afin de laisser passer la lumière, voire une isolation. Du cabanon à la petite maisonnette, de 4 m2 à 30 m2, le choix est vaste. Si votre abri est destiné à être un lieu de vie, une hauteur minimale de 2,20 m est nécessaire pour circuler sans contrainte. Si vous comptez installer des lampes, mieux vaut le construire près de la maison pour bénéficier de l’installation électrique. Ainsi, pour faire le meilleur choix, il est primordial de bien étudier sa vocation, son volume, son implantation, ainsi que les matériaux utilisés.

Forest-Style. L’abri Mikki, pensé comme un coin ado, est très pratique pour s’exercer à jouer de la guitare sans torturer les oreilles de la famille. 4,84 m2. 769 €.

Installation solo ou pro ?

Vous trouverez facilement ce genre de produits dans les magasins de bricolage ou chez les fabricants et distributeurs spécialisés qui vous proposeront l’aide de professionnels. Autre solution : les artisans. N’hésitez pas à demander plusieurs devis et à comparer les prix. Dans presque tous les cas, l’abri de jardin est vendu en kit prêt-à-monter, que vous l’achetiez en grande surface ou chez un spécialiste. Pour l’installer seul, il faut être bon bricoleur. Il est tout de même préférable d’être à plusieurs pour manipuler les panneaux. La partie la plus délicate consiste à réaliser les fondations. Vous choisirez entre des plots en béton ou des parpaings placés aux angles et une plateforme en bois pour un abri de dimensions modestes et une dalle en béton pour un ouvrage plus important. La surface sur laquelle vous avez décidé de monter votre abri doit absolument être plane. Si votre jardin présente des contraintes spécifiques, si vos exigences sont particulières, il est préférable de vous adresser à un professionnel.

Doizon. « Garabri » de 12,45 m2 en béton aspect bois avec couverture en tuiles Monier et gouttières en zinc avec descente. Sa double porte en PVC plaxé chêne permet d’abriter une voiture. Le plaisir du bois sans entretien.

Abri bois : naturel et isolant

Différentes essences peuvent être utilisées, leurs caracté- ristiques diffèrent en termes de résistance et d’entretien et bien sûr de prix : sapin brut, sapin du nord, pin naturel, cèdre… Le bois se fond facilement dans n’importe quel décor : campagne, bord de mer, montagne, ville… C’est un très bon isolant.

Concernant le montage, soit les panneaux sont pré-assemblés et se fixent sur une ossature et le montage est simple et rapide, soit ce sont des madriers ou planches à emboîter

et la mise en œuvre est plus longue. Mais l’épaisseur des madriers garantit une bonne résistance et une meilleure isolation thermique. Que vous optiez pour un abri de jardin en kit facile à monter ou un bel abri en bois plus grand et plus élaboré, pensez à préparer l’endroit où vous l’installerez. La dalle de béton est la solution la plus solide et la plus pratique pour les abris de taille et de poids élevés. Elle assure la solidité et la stabilité de l’abri et évite toute remontée d’humidité. Vous pouvez la réaliser vous-même ou faire appel à un professionnel surtout si vous souhaitez équiper votre abri en eau et en électricité. Votre abri en bois peut également reposer sur des pieux (ou pilotis) de béton. Autant de travaux qui s’ajoutent au coût de l’abri lui-même : il vous en coûtera de 100 € pour un petit modèle d’un mètre carré à plusieurs dizaines de milliers d’euros pour un grand abri sur-mesure doté d’une architecture élaborée.

Leroy Merlin. Armoire de jardin en bois Helka naturelle de 0,90 m2. 309 €.

Abri métal (acier et aluminium) : résistant sauf à l’eau

Ce genre d’abris demande peu d’entretien, un simple jet d’eau et le tour est joué ! Très résistants aux intempéries, ils sont faciles à installer mais pas adaptés à toutes les régions et notamment celles de bord de mer et celles exposées à de grands vents. Le métal étant sujet à la condensation, son usage est donc limité au rangement de matériel peu fragile. L’acier rouille, assurez-vous donc qu’il est traité anti-corrosion. Côté montage, ce sont de simples panneaux pré-assemblés que l’on stabilise à l’aide d’un kit d’ancrage.

Abri PVC : peu d’entretien et facile à installer

Souvent réservé aux toutes petites surfaces, le PVC ne demande pas d’entretien et est facile à installer. Ce sont les abris les moins chers du marché mais les gammes de couleurs et de finitions sont limitées. Moins robuste que les autres matériaux, le PVC peut se déformer avec le temps et les couleurs passer avec le soleil. Côté montage, ce sont des panneaux pré-assemblés avec un kit d’ancrage au sol.

Grandeur nature