Porte K par K

Trouver le meilleur mode d’ouverture pour sa porte

Délimitant à la fois le passage d’une pièce à l’autre et l’isolement de l’une par rapport l’autre, une porte intérieure, outre son aspect fonctionnel, peut se montrer sécuritaire, esthétique, décorative voire isolante.

L’encadrement

Soit on a besoin de remplacer une porte, soit on en pose une là où il n’y en avait pas. Dans le premier cas, si l’huisserie de l’ancienne porte peut être réutilisée et que les dimensions restent inchangées, on opte pour une porte seule qui viendra se poser sur le bâti en remplacement de la précédente. Dans le second cas, on opte pour un bloc-porte prêt à poser. Composé de la porte, de l’huisserie, des paumelles et de la parclose pour les modèles à vitrer, le bloc-porte peut être posé dans une cloison existante ou installé dans une cloison en cours de montage.

Le sens d’ouverture

Reste à définir ensuite le sens d’ouverture de la ou des porte(s), c’est-à-dire la direction vers laquelle la porte pivote lorsqu’on l’ouvre en la poussant devant soi, et non en la tirant. Pour un remplacement, la question ne se pose pas, le sens d’ouverture doit être identique au précédent mais lorsqu’il s’agit d’une première installation, il faut veiller à ce qu’une fois ouverte, la porte n’encombre pas le passage. Au niveau des dimensions, une porte intérieure mesure entre 179 et 220 cm de hauteur et de 58 à 93 cm en largeur. L’ouverture nécessaire pour passer meubles, électroménager, fauteuil roulant, grands meubles est de 83 cm. Réussir à allier pratique et esthétique est un challenge tout à fait à « porté » de main !

Le mode d’ouverture

Le mode d’ouverture caractérise le type de porte, le plus courant étant le pivotant. Une porte pivotante est constituée d’un ou deux vantaux qui pivotent suivant un axe vertical. Le sens d’ouverture est fixe par rapport à la cloison ou au mur. Ce type d’ouverture nécessite de l’espace devant et derrière la pièce pour pouvoir l’ouvrir et la fermer sans difficulté.

S’il n’y a pas l’espace nécessaire, une porte coulissante ou pliante peut être la solution. Une porte coulissante possède un ou deux vantaux guidés par un rail. Plaqués contre le mur, ils coulissent parallèlement à la cloison ou sont intégrés dans la maçonnerie. Ce type de porte qui peut être motorisé a l’avantage de dégager complètement l’ouverture.

Autres solutions, la porte accordéon : …

SUITE DE L’ARTICLE À DÉCOUVRIR DANS LE MAGAZINE MAISON & JARDIN L’ESSENTIEL N°20

PARLEZ-VOUS PORTE ?
Une porte est constituée d’un assemblage d’éléments aux appellations précises :
• Le vantail désigne la partie mobile de la porte. Il est solidaire du bâti qui est lui-même solidement fixé à la cloison ou au mur. Il pivote autour d’un axe vertical à l’aide de paumelles.
• L’âme désigne la partie centrale du vantail.
• Le chambranle désigne l’encadrement de la porte.
• La quincaillerie désigne l’ensemble des pièces nécessaires au fonctionnement de la porte : paumelles, serrure, poignée.

© PHOTO EN COUVERTURE : Porte K par K

GRANDEUR NATURE