Peinture intérieure : les erreurs à éviter

Il n’est pas toujours nécessaire de devoir faire appel à un peintre professionnel pour réaliser votre peinture intérieure. C’est en effet un travail qui peut être fait par vos soins mais qui demande tout de même de correctement s’y prendre. Certaines erreurs sont totalement à éviter si vous souhaitez que vos peintures murales soient du plus bel effet. N’hésitez donc pas à suivre les conseils de Maison&Jardin pour réaliser une peinture d’intérieur sans aucun défaut et qui saura répondre à toutes vos attentes.

Ne pas prendre le soin de bien protéger votre pièce

Cela peut paraître idiot, mais une pièce mal protégée pour faire de la peinture intérieure peut vite devenir problématique. Effectivement, quoi de pire que de renverser un pot de peinture sur un tapis ou de la moquette ? Alors, avant de passer à la phase peinture, pensez à bien protéger votre espace. Il est important que votre pièce soit vidée au maximum, voire même totalement, cela vous permettra de pouvoir travailler en toute liberté. S’il vous reste des meubles, placez-les si possible au centre de votre pièce et recouvrez-les d’une bâche plastique. Enlever les rideaux, mais aussi les éléments de décoration qui risquent de recevoir des éclaboussures de peinture. N’oubliez pas non plus d’enlever les boitiers de prises ou encore d’interrupteur pour pouvoir peindre plus facilement. Mettez du scotch autour pour ne pas les peindre par inadvertance. Le sol pourra être recouvert d’une grande bâche ou encore de cartons et vous, vous devrez mettre de vieux vêtements que vous n’aurez pas peur de tâcher.

Ne pas bien préparer votre support avant de le peindre

L’autre erreur très répandue en matière de peinture d’intérieur, c’est de ne pas prendre le temps de préparer votre support. Il n’est pas rare que l’on prenne cette étape à la légère en voulant gagner du temps et en pensant qu’elle n’est pas indispensable. Pourtant si ! Car, sans un mur correctement lisse et sans impuretés, vous vous retrouverez rapidement avec des défauts de peinture qui peuvent être réellement disgracieux. Vous ne devrez donc pas hésiter à nettoyer et lessiver vos surfaces si celles-ci sont sales. Pensez à bien sécher vos murs pour que la peinture puisse adhérer correctement. Si des fissures ou des trous sont présents, vous devrez aussi prendre le temps de bien les reboucher. Ainsi, vous travaillerez sur des surfaces propres et lisses qui feront que vos couches de peinture seront parfaites et vous offriront le rendu que vous attendez.

Ne pas correctement évaluer vos besoins en peinture

Il se peut que vous vous retrouviez à court de peinture en plein travail ou, au contraire, avec des pots sur les bras dont vous n’avez plus besoin. Aussi, il est important de bien évaluer vos besoins en peinture pour faire des économies ou pour ne pas avoir à perdre du temps à en racheter. Il existe des calculettes de peinture que vous pouvez utiliser directement en ligne et qui vous permettront de bien évaluer le nombre de pots de peinture à acheter. Néanmoins, il y a quelques conseils que vous pouvez facilement suivre :

Même si votre peinture est monocouche, il est préférable de réaliser deux couches de peinture pour avoir un résultat parfait. Aussi, lorsque l’on débute dans la peinture, on a souvent tendance à trop charger le pinceau et donc à perdre de la peinture. Il est préférable d’y aller doucement et de repasser une couche si cela est nécessaire.

Ne pas utiliser le bon matériel pour réaliser votre peinture murale ou intérieure

Il ne faut pas croire que l’on peut peindre avec n’importe quel pinceau et n’importe quelle peinture. L’idéal est de posséder un pinceau bien conique et qui est compose de longs poils qui sont bien maintenus par le manche. Ce manche est à choisir en bois brut pour vous offrir une meilleure prise en main et éviter les gestes indélicats. Privilégier les rouleaux à poils ras pour des peintures brillantes ou des laques. Les rouleaux à poils courts seront parfaits pour les peintures mates ou les satinées. Prenez aussi un bac assez grand avec une grille pour bien essorer votre rouleau avant de peindre. Pour les moulures ou les recoins, l’utilisation d’un pinceau rond est préférable. Pour les grandes surfaces plates, un pinceau à poils ras sera plus adapté.

Ne pas prendre le temps de tester votre peinture murale

Même si vous avez une idée bien précise de votre couleur et de votre peinture, parfois le rendu n’est pas le même une fois posé. C’est donc un travail de réflexion et de test que vous devrez prendre le temps de réaliser pour vous assurer un résultat parfait. Vous pourrez utiliser des échantillons de couleurs ou encore des nuanciers qui pourront vous aider à faire au mieux votre choix. Vous pourrez aussi peindre une toute petite surface de votre mur afin de regarder et analyser le rendu en fonction de la lumière ou des autres éléments de décoration.

Ne pas réaliser l’étape cruciale de la « sous-couche »

La sous-couche est une étape cruciale pour réaliser une peinture d’intérieur de qualité. Sans elle, la peinture risque de ne pas accrocher ou d’être bue par un mur poreux. Les sous-couches qui portent aussi le nom de « primaires d’accrochage » peuvent être adaptées à tous les types de support que vous aurez à peindre. L’idéal est d’utiliser un primaire au solvant anti-tâches pour pouvoir peindre un mur ou une grande surface.

Ne pas choisir la bonne définition de votre peinture

Mate, brillante, laquée, le choix est vaste en matière de peinture intérieure et cela peut représenter un véritable défi de bien la choisir. Les peintures mates non lessivables ne sont pas à utiliser dans des pièces humides ou encore passante comme une salle de bain ou une chambre d’enfants. Les peintures brillantes ne possèdent que des avantages mais se doivent d’être réalisées avec un grand savoir-faire pour éviter les imperfections. Enfin, la peinture satinée est la plus sûre et la plus facile à réaliser.